Le background du serveur

 :: RP :: Bibliothèque

Aller en bas

Le background du serveur

Message par Admin le Sam 21 Avr - 7:23

.

Prologue:

Il y a de cela quelques siècles maintenant, les elfes et les drows s'affrontèrent dans la forêt de Thétir. La bataille fut longue et difficile, et avec le temps la communauté elfique dû abandonner la victoire au profit de ses cousins sombres.
Bien que la fabuleuse cité de Suldanessalar fut en ruine, les drows n'eurent pas le temps de fêter leur victoire et d'achever leur oeuvre. Les décénies de guerre avaient créés des dissensions au sein de la cité d'Ust Natha. Si les fidèles de Lolth représentaient la majeure partie des troupes, il n'en restait pas moins qu'une poignée d'entre eux avaient profités des combats pour s'enfuir, renier Lolth et ses dogmes,  pour rejoindre des adorateurs d'Eilistraée.
Tout ceci ne fût pas sans conséquences. Alors que les déchirements commençaient à peine à éclore entre les maisons, bien des valcharess se succédèrent, chaque fois pour un règne assez court. Ust Natha connu alors un long chaos, oubliant complètement leurs cousins de la surface. Tandis que ces derniers reconstruisaient leur belle cité, le chaos d'Ust Natha s'estompa au fil du temps, et le camp des rebelles s'organisait peu à peu.

Ce n'est que quelques décénies en arrière que les nains avaient décidé de prendre la forteresse gnolle. Ils ont bizarrement opté pour la manière forte pour parvenir à ce but, et si la victoire n'a pas trainée elle ne fut pas sans pertes, loin de là. C'est pourquoi lorsque les semi-orques sont arrivés après la bataille pour revendiquer le territoire nouvellement conquis, les nains n'eurent pas d'autres choix que de se replier. Seulement les humains revendiquaient eux aussi les territoires alentours, il a donc fallu se replier loin, très loin. C'est au fin fond des pics brumeux qu'ils purent découvrir les ruines abandonnées d'un ancien clan nain. Volontaires et travailleurs, ils y avaient remis de l'ordre, fait le ménage, et aménagé le lieu en peu de temps.

Mais les évènements récents concernent les deux villes humaines rivales : Athkatla et la Porte de Baldur. La pénurie de fer perdure, ce qui a menées les deux capitales à la guerre. Les mines de Bois-manteau et de Nashkel sont restées dangereuses et seuls quelques aventuriers osent s'y risquer.
Comme si les tensions entre le l'Amn et la côte des épées n'étaient pas suffisamment exacerbées, une vague d'attentats à la Porte de Baldur eût lieu et plusieurs grands ducs furent assassinées dans d'atroces circonstances. Alors que tout accuse l'Amn de ces meurtres sanglants, les amniens nient en bloc une quelconque participation à ces odieux méfaits...


Chapitre I

En l'an 1370 les pénurties de fer sont toujours d'actualité, rendant au passage les récoltes moins fructueuses, mais surtout de trés mauvaise qualité, ce qui est surprenant venant des régions d'Amn réputées pour fournir les meilleurs outils, ou tout simplement le meilleur fer pour tout grand maitre forgeron qui souhaiterait exprimer son art.

Les tensions entres Baldur et Amn sont des plus palpables. Les deux nations s'étaient lancées tour à tour les plus vils coup bas. Avec pour auteurs hobgobelins, ogrillons et bandits, tous semaient le chaos sur la grande route traversante de la cote des épées.
Une troupe de soldats du poing enflammé destinée à un pourparler à Nashkel, ville la plus proche de la porte de Baldur, tomba dans une embuscade menée par le féroce Tazok, chef bandit du bois de Dents Acérés, accompagné de ses meilleurs épéistes et archers.

Toute cette anarchie n'a pu profiter qu'au village de Valped, se renforçant discrètement de plus en plus et mettant encore plus dos à dos la relation Amn/Baldur.
En effet, les balduriens pensaient que Amn voulait affaiblir leurs positions en leur fournissant un fer de trés mauvaise facture, réduisant la qualité du rendement fourni par leurs artisans locaux. Ce que les Amniens reniaient, car en même temps, ceux qui étaient accusés d'empoisonner le fer étaient eux aussi dans l'impasse.
En plus de vouloir résoudre leurs énième épidémie, les amniens devaient faire face à la maladie... Une fièvre toucha de plein fouet hommes, femmes, enfants, forçant à annuler tout les festivals à venir, désertant la plaine où ceux ci se tenaient.
Une loi martiale s'imposa donc alors, parallèlement à un couvre feu et des ordres de mise en quarantaine dés les tous premiers signes de fièvre. La maladie emporte tout ceux qui en sont atteinds, les corps sont brulés pour éviter toute contamination. Certains cas sont même signalés en campagne.

Certaines rumeurs accusent lourdement la cité naine de cet empoisonnement. Les armes et outils fabriqués la bas sont ensuite redistribués dans tout Amn. Les meilleurs guerriers nains escortent généralement le convoi d'armes et d'outils, aidant à la redistribution.
Les évènnements récents ont valus de lourdes accusations sur le peuple nain, car les armes et outils analysés étaient badijonnés de poison, invisible et indolore. Ce qui entrainera Amn à lancer un embargo commercial et à bloquer toutes les routes en provenance de la cité naine, loin des pic brumeux.  
La cité naine balaiera toute accusation envers leur peuple, mettant en avant la fierté de leur race, le rude labeur dont fait preuve tout bon nain.
Tout récemment, le clan Poing d'acier, clan fort du peuple nain, a élu Gunnar Poing d'acier, ambassadeur de Karak Azul. Celui-ci se démèna par tous les moyens pour tenter de dissiper tout soupçons envers leur peuple allant jusqu'à braver la forêt de Bois-manteau, réputée comme étant dangereuse...
L'ambassadeur Gunnar calma les tensions entre Amn et Karak, argant que les nains sont eux même touchés par la "peste-fer", comme ils la nomment à présent.
avatar
Admin
Admin

Messages : 15
Date d'inscription : 18/12/2016
Localisation : Partout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 :: RP :: Bibliothèque

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum