Culture / religion / Art de jouer drow.

 :: RP :: Bibliothèque

Aller en bas

Culture / religion / Art de jouer drow.

Message par [MD] Anim le Jeu 15 Fév - 2:42

Jouer drow, c'est déjà survivre parmi les drows. Et croyez moi, mâle ou femelle, aucun n'est à l'abri de mourir au coin de la cité, assassiné par une ombre.


Cosmologie Drow de base.

Les drows, ou elfes noirs, sont une race d'elfes haïe par la majeure partie du monde, et vivant dans les terres souterraines. Cette race est associée aux araignées, reconnue pour son importante résistance à la magie, et bien sûr pour sa cruauté. Leur société est matriarcale et les prêtresses de leur divinité, Lolth, la déesse-araignée, tiennent les communautés drows d'une main de fer. Ils vouent une haine particulière envers les autres races d'elfes et demi-elfes, et cela en rapport avec un conflit généré entre Lolth et le principal dieu des elfes Corellon Larethian qui se termina par le schisme des elfes noirs.

Contrairement aux autres races d'elfes, les drows vivent par la terreur, par le sang et par la haine. Ils tirent dans la plupart des cas vers l'alignement mauvais. Mais il est possible que certains drows soient attirés par la Neutralité, voire le Bien, en vue de l'existence d'une déesse drow d'alignement bon, Eilistraée, ainsi qu'à leurs caractéristiques d'alignement « généralement neutre mauvais ».

Le drider est un drow qui a échoué à l'un des nombreux tests que Lolth soumet à ses serviteurs et qui a été transformé en une bête monstrueuse de forme arachnéenne (buste drow, et corps arachnéen) reniée par la société drow.

Les drows ont la peau noire et les cheveux virant au blanc, ce qui les distingue des elfes normaux.


Généralités.

Les elfes noirs (se nommant eux-mêmes ilythiiri) livrent aux elfes depuis des temps immémoriaux une guerre meurtrière. En dehors de leur capacité à la magie, et de leur dextérité, ces deux peuples ne présentent pas beaucoup de points communs. Les uns vivent en harmonie avec la nature, en symbiose avec les arbres, dans les forêts les plus vieilles et orgueilleuses de ces mondes imaginaires, les autres vivent dans des villes souterraines, fuyant la lumière. Les uns maîtrisent les principaux arts, apprécient la poésie, et font admirablement de la musique, les autres se distinguent par des batailles sanglantes, et sont coutumiers des sacrifices d'elfes. Enfin, les uns sont bons et généreux, alors que les autres sont fourbes, mauvais, et machiavéliques.


Physique.

Depuis si longtemps qu’ils vivent sous terre, les Drows ont développé des caractères physiques et morphologiques très spécifiques à leur espèce.
En règle générale ils sont tout d’abord un peu plus petits et plus minces que la plupart des autres races elfiques. Ils ont la peau très sombre, d’un noir de jais. Ils ont les cheveux qui poussent plus vite que les autres races, aussi les ont-ils bien souvent longs et blancs ou grisâtres. Les cheveux et la peau jouent un rôle relativement important chez les elfes noirs, être différent revient à se rapprocher des autres races et donc à s’éloigner de la sienne. Considéré comme un handicap, il est arrivé que des mères tuent leurs enfants en voyant leurs cheveux roux ou blonds. Ils ont souvent les yeux très clairs, la couleur la plus répandue étant le blanc ou le rouge, la seule absente le noir et le marron.
Ils sont aussi résistants et très physiques.

Talents, magie et prédispositions.

Vivant dans le noir, les Drows ont développé une vue infaillible et nocturne et ont une ouïe très développée également. Il est presque impossible de les prendre par surprise ou de les piéger. Ils sont cependant incapables de supporter les lumières vives et le soleil sous peine d’être aveuglés, parfois définitivement.
Les elfes noirs sont depuis toujours protégés par leur déesse Lloth, bien plus que celle-ci ne le devrait. Ils ont développé des talents magiques mineurs innés propres et communs à tout le monde, sans aucun entraînement, sans aucune autre forme de magie.
De ce fait ils pratiquent bien plus facilement la magie que la plupart des autres races et sont prédisposés aux formations de prêtres, de magiciens, d’ensorceleurs etc.
Les Drows sont également extrêmement résistants à la magie, parfois on raconte que les sortilèges rebondiraient sur leur peau.

Leur déesse Lloth dans son immense intelligence et ruse savait également que la magie ne suffirait pas toujours à protéger son peuple. D’un naturel agile, extrêmement rapides et discrets, les elfes noirs sont également de redoutables guerriers tant à distance qu’au contact. Ils ne sont pas assez robustes pour porter de grosses armes ou armures mais ont pratiquement tous toujours deux cimeterres, un arc et une tenue de cuir. Ils apprennent parfois presque instantanément le maniement de certaines armes.

Prenant exemple sur leur déesse, les drows utilisent et savent manier avec une certaine facilité les différents poisons et antidotes qui sont à leur porté.


Société.

Une société matriarcale.

Contrairement à toutes les autres races, les elfes noirs obéissent à un système social matriarcale et clanique. Les femmes ont dans les cités tous les pouvoirs et toutes les responsabilités. On raconte que la déesse Lloth aurait imposé cela à son peuple après sa guerre contre Corellon afin de marquer son autorité sur Syn. Les drows mâles auraient tenté de résister dans le passé c’est pourquoi la déesse araignée a doté ses femelles de grands pouvoirs, inconnus des mâles.

Il existe deux types de dirigeantes : Les prêtresses de Lloth, la déesse araignée ancestrale des drows et les princesses (de sang ou de rang).
Les prêtresses sont des êtres pervers et souvent très cruels, leur puissance est moindre que certaines guerrières mais leurs actes et leurs pouvoirs imposent le respect et la crainte à tout le clan.
Les princesses sont elles en général des guerrières. Héritières ou non de la Matriarche (ou Matrone) précédente, elles sont plus parcimonieuses dans leurs jugements moins voilés par la foi, mais tout aussi dangereuses.
De ces deux types d’instances dirigeantes, toutes deux toujours présentes dans une cité, finis par ressortir une Matriarche. Ainsi il n’est pas rare de voir des affrontements secrets entre Prêtresses et Guerrières au sein même d’un clan.

Les sujets drows sont fidèles et dévoués à la chef en place tant que celle-ci conserve son autorité (et son poste).

Les mâles drows sont cantonnés à toutes les tâches ingrates ou brutales dont ne veulent pas s’occuper les femmes. Ils sont souvent formés comme infanterie légère et facilement renouvelable. Un mâle noble (et en état de grâce) ou membre de la famille de la matriarche peut néanmoins avoir un statut élevé dans la société des drows. On les côtoie plus souvent à l’extérieur que les femmes car ils ont aussi pour rôle le marchandage.

Les femmes drows au pouvoir établissent souvent des listes de Codes d’Honneur assez strictes que leurs sujets ne doivent pas transgresser sous peine d’être en disgrâce. Chaque Matriarche est libre de les modifier à sa guise mais doit prendre garde à l’avis des autres femmes de très haut rang social.

La loi du plus fort.

La société drow est également basée sur la loi du plus fort : le plus puissant doit régner.

L’individualisme est la vraie religion de l’elfe noir. Les complots contres les dirigeants est quelque chose qui fait partie intégrante de leur civilisation. Discrets et silencieux, les assassinats entre drows sont quotidiens et lorsqu’ils échouent, il est de coutume de s’isoler dans la cité ou à l’extérieur pour se défier en duel. Les luttes de pouvoir et d’influence sont l’essence même de la vie d’un drow moyen et ambitieux et pour les autres il s’agit juste d’un sens de l’honneur.

Un drow quel qu’il soit sert en premier son clan et sa Matriarche, mais rares sont ceux qui sont capables de résister à une occasion d’améliorer leur propre situation sociale, qui est primordiale ici on l’a vue. Cela inclus les meurtres, les trahisons etc.

Le peuple drow est donc mis à l’épreuve et sélectionné en permanence par ses querelles intestines et finit par ressembler à un peuple d’élite exclusivement fait de femmes et d’hommes forts et puissants. Néanmoins, il peut s’avérer qu’un clan finisse par disparaître tant ce tri est brutal.
Les parias drows existent et vivent exclus de leur peuple, loin des cités, souvent à cause d’un refus de la philosophie elfe noir. Les plus grands exclus de la société sont condamnés à subir la malédiction de Lloth et sont transformés en Drider, mi-drow mi-araignée.

Il arrive parfois que des bandes rivales se forment et se livrent à des vendettas en plein cœur de la cité. Si la Matriarche n’est pas à même de réagir rapidement, il arrive que sa remplaçante s’avère être la leader de la bande vainqueur, le cœur de la foule allant toujours vers ceux qui se montrent les plus forts.
Les guerrières non issues de sang royal se livrent à des combats à mort sans aucune pitié, ou honte, et en public dans les « Arènes du Pouvoir ». Lorsque le peuple est conquis par une guerrière pendant très longtemps, il arrive que celui-ci rejette (par la force s’il le faut) la Matriarche actuelle pour nommer cette guerrière à sa place.

Il existe cependant des drows qui ont bon cœur. Si ils ne sont pas tués avant, il arrive qu’ils aient de grandes influences sur l’avenir d’un clan.

La guerre des clans.

Les drows obéissent à la loi du plus fort au sein de la cité mais également entre chaque cité. Lorsque deux Matriarches ne s’entendent pas entre elles ou qu’une partie des règles fixées par l’une d’entre elles ne convient pas à l’autre, ou pour un autre motif plus ou moins viable et sérieux, elles rentrent en guerre.
Les guerres entre clans sont extrêmement courantes, voire encouragées. Elles forment les soldats aux guerres plus sérieuses et permettent d’éliminer les guerriers trop faibles. A cent pour cent nocturnes ou souterraines, le monde extérieur ignore tout de ces combats fratricides.

Récemment dans l’histoire ces guerres ont diminué en nombre et en intensité, les elfes noirs voulant apparemment tenter de se rassembler plus que dans leur passé.

L’art de la guerre.

Depuis leur séparation avec les Hauts-Elfes, les drows ont acquis une certaine maîtrise de l’art de la guerre et ce, afin de battre ces ennemis héréditaires et tous ceux qui pourraient s’opposer à eux.
L’armée drow se divise en deux grandes catégories. Les Fervents de Lloth, nommés ainsi à cause de leurs facultés magiques et les soldats de l’Ombre qui sont les troupes régulières.
Les Fervents Lloth sont typiquement nés et entraînés pour vaincre les guerriers ou soldats potentiellement plus efficaces que ceux des elfes noirs. Ainsi dans un combat contre des nains, la stratégie des drows reposera sur la base que les ensorceleurs, les magiciens etc. peuvent arrêter ces guerriers avant même qu’ils ne puissent combattre efficacement. La branche magique de l’armée drow est très développée et constituée en général de femmes.

Les Soldats de l’Ombre correspondent eux à l’infanterie ou l’archerie des autres civilisations. Peu habitués et doués en équitation, les elfes noirs ont très peu de monture à l’exception parfois de lézards ou d’araignées géants. Leur infanterie se compose essentiellement de soldats rapides et agiles, plus efficaces une fois au centre de la mêlée que dans toute autre situation. Ils se battent en général avec deux armes courtes, majoritairement des cimeterres, mais peuvent également porter des boucliers légers et n’apprécient que moyennement les armures très lourdes. Ils utilisent également énormément d’arcs très dangereux, aux pointes de flèches souvent enduites d’un poison extrait du venin des araignées.

Les tactiques privilégiées des elfes noirs reposent sur leur vitesse, leur discrétion et leur agilité. Rarement une vraie bataille rangée entre drows a eu lieu, leur combat prenant plutôt la forme de milliers d’escarmouches aux portes d’une cité et sous couvert de ses défenses.

Les relations avec les autres races.

Toutes personnes n’appartenant pas à leur race, sont globalement considérées par les elfes noirs comme des êtres inférieurs. Au mieux utile à leur propre intérêt, au pire nuisible.
De nos jours, les drows entretiennent des relations correctes avec les nains et les gnomes avec lesquels ils peuvent commercer plus efficacement qu’avec les autres races.
Ils sont toujours en guerre contres les Hauts-elfes et attaquent régulièrement pendant des nuits de grandes violences des colonies ou des temples elfes. Tous les ennemis qu’ils pourraient capturer sont considérés comme des esclaves et traités comme tels.

L’éducation.


L’éducation des elfes noirs fait partie des plus dures et des plus conditionnantes.
Tout d’abord, dès qu’ils sont en âge de marcher, filles comme garçons apprennent le maniement des armes légères, la marche, la course etc. et ce en vue d’en faire de parfaits combattants. Très vite dans leur enfance, les drows apprennent leur langage secret entièrement fait de signes.


Puis, ils apprennent toutes les langues qui pourraient un jour servir le clan, le nain, le gnome etc.
On leur enseigne l’honneur, la dignité, l’ambition, l’art de la guerre… On assiste parfois dès 10ans aux premiers meurtres, assassinats et, même, à des duels !

A 15ans commence la division des sexes, les enfants entrant dans la puberté (les drows sont décalés au point de vue physiologique sur tous les plans avec les humains, pas seulement la longévité). Les filles sont totalement isolées, dans des monastères ou dans des casernes en vue de devenir la classe dominante de la cité (voir plus haut). Les garçons eux apprennent la servitude, le dévouement et le combat. Leur encadrement est donc uniquement féminin et souvent la violence (voire la torture) est utilisée pour apprendre l’obéissance servile aux jeunes hommes. Ils en gardent souvent des séquelles psychologiques et/ou physiques à vie.

A 25ans, les nouveaux adultes sont lâchés dans le monde réel et doivent désormais apprendre à survivre seuls. Les femmes drows ont en général pour premier objectif en sortant de ce long entraînement : l’acte amoureux. Encore et encore et encore. Inévitablement, certaines tombent enceinte très vite ce qui favorise le renouvellement de la population et conforte les elfes noirs à conserver cette forme d’éducation.

[MD] Anim
Anime

Messages : 37
Date d'inscription : 23/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: RP :: Bibliothèque

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum